You are here: NKSA » DeutschUnterricht » KunstHaus » PaulCamenisch

Delia Richner // Paul Camenisch // Le couple (1928)

delia.jpg

J’ai choisi l’œuvre « das Brautpaar » (le couple) parce que les contradictions dans l’image m’ont fascinée. Si j’entends des mots comme mariage, couple, ou amour, je pense à des scènes positives, je m’imagine des personnes qui sont heureuses. Mais le couple de Camenisch n’est pas heureux. Ils ont de grands yeux étonnés et leurs bouches ont l’air très tristes. Les vêtements sont joyeusement colorés, le pré et le ciel de même. C’est également frappant que les deux, qui forment un couple comme le titre dit, ne se touchent pas. Entre les deux, il y a une distance qui semble bizarre. Être en mariage, je pense que c’est le plus proche rapport qu’on puisse avoir. Le couple dans l’image cependant ne fait pas l’impression d’avoir un rapport très proche et très personnel. Ils sont des étrangers. Je trouve très intéressant comment le peintre exprime cette condition. Les bras qu’ils ont au milieu ne sont pas peints exactement, ils sont imprécis et confondus avec les vêtements. Entre les deux il y a un vide. Les bras à l’extérieur sont plus précis et ils sont tendus vers l’autre. La mariée a une robe claire. Elle n’est pas blanche, mais jaune et claire. Le costume de l’homme n’est pas noir, mais foncé et partialement noir. Il y a de l’orange et du rouge dedans, mais dans l’ensemble c’est foncé. Je pense que Paul Camenisch voulait montrer quelque chose. Il a créé une scène dans laquelle l’ambiance et toutes les conditions sont bonnes. Il décrit le monde extérieur.Les visages des personnes expriment l’intérieur qui est totalement différent de ce qu’on voit comme spectateur. Peut-être que Camenisch critique des célébrations de mariage qu’on fait à cause des autres, parce qu’on doit les faire, pour sembler heureux, mais pendant lesquelles les deux personnes ne sont pas contentes et ne s’aiment pas. Peut-être que Camenisch veut exprimer les contradictions humaines. Les gens ne montrent pas à l’extérieur ce qu’ils sentent à l’intérieur. Pour moi c’est une interprétation possible pour l’image « das Brautpaar ». Pourtant il y a une autre manière d’approcher cette œuvre. Il faut dire que le tableau a un autre titre à côté du titre « das Brautpaar », il s’appelle encore « Oblomow und Oljga ». C’est très intéressant parce que Oblomow est un personnage de la littérature russe. L’auteur Iwan A. Gontscharow a écrit un livre qui s’intitule « Oblomow ». L’histoire joue au XIXe siècle. Oblomow est un homme très bizarre. Il est de la noblesse russe qui était en train de perdre son influence pendant le siècle de Gontscharow. C’est le thème du roman. Oblomow aime penser à la vie et être servi par son domestique. Il est très paresseux. Il ne travaille pas, il vit de sa richesse et de ses possessions qu’il a à cause de sa noblesse. Le matin il dort longtemps, puis il prend le petit-déjeuner, se couche sur son canapé et ne fait rien du tout. Il prend le déjeuner et l’après-midi il se couche encore sur le canapé. Tout ce qu’il fait c’est manger, penser et dormir. Personne n’est capable de le convaincre à travailler ou à faire quelque chose de pratique. Il est absolument léthargique. Le seul instant dans sa vie où il semble arrêter sa paresse est quand il fait la connaissance d’Olga. Elle est une femme émancipée, sûre d’elle-même et intelligente. Oblomow tombe vraiment amoureux et pour un moment Olga est capable de le changer. Il semble qu’il arrêtera d’être inactif, mais elle n’y réussit pas. Il tombe de nouveau dans l’indolence. Il est la paresse en personne. Il ne peut qu’être paresseux. Dans toute sa vie, il n’atteint à rien. L’histoire d’Oblomow est triste et se termine tristement. Olga épouse Stolz, un ami de Oblomow. Stolz est le contraire d’Oblomow, ambitieux et plein de succès. Oblomow lui-même conduit une vie sans événements intéressants et meurt d’une attaque d’apoplexie. Peut-être que Camenisch a lu ce roman et a été inspiré par l’histoire du paresseux Oblomow qui était trop inerte pour l’amour et pour se marier. Le couple dans l’image paraît aussi très léthargique et je pense que le mariage d’Oblomow et d’Olga aurait ressemblé à ce mariage que voici.