You are here: NKSA » DeutschUnterricht » KunstHaus » RobertZuendUlla

Ulla Fetscher // Robert Zünd (1827 – 1909) // Am Sempachersee (Lebensfreude; 1873)

Ulla-F.jpg

J’ai découvert cette peinture pour la première fois au Musée d’Art d’Aarau. Notre professeur de philosophie nous a demandé de trouver une peinture et de la décrire. Notre groupe s’est décidé pour une œuvre sur laquelle j’avais déjà écrit une petite histoire au cours de français. Après avoir présenté nos idées à la classe, nous avons dû chercher une autre œuvre et la décrire nous-mêmes. En me promenant à travers le musée, je voyais beaucoup d’œuvres d’art, quelques-unes me plaisaient, mais il y en avait d’autres que je n’aimais pas du tout. A première vue, cette peinture « Am Sempachersee » de Robert Zürn semblait être comme les autres « images de paysage », belle, naturelle, comme une photographie. Mais dès que j’ai commencé à contempler les arbres, l’eau, les enfants, je me suis trouvée transplantée dans cette situation et j’ai oublié mon environnement complètement …

…. Je fais une longue ballade à travers la forêt et enfin, je vois le soleil au loin, et en me rapprochant et en suivant le ruisselet, un lac apparaît entre les arbres. Je rencontre une petite fille assise par terre jouant là où le soleil transperce le feuillage. Son frère essaie de pêcher dans le ruisselet, il veut apporter un poisson à la maison pour que sa mère le prépare pour le dîner. Et moi, pieds nus comme les deux enfants, je sens le sol un peu humide, l’air frais, la brise douce venant du lac bleu, quelques rayons de soleil qui touchent ma peau et j’entends les voix des enfants et le gazouillement des oiseaux qui résonnent comme une musique douce dans mes oreilles. Je me sens bien à l’ombre des arbres qui dégagent une fraîcheur agréable, qui me protègent de la chaleur, mais qui me laissent jouir quand même des rayons de soleil. Leurs mère vient vers moi portant un bébé et tenant une petite fille à la main. Elle a cuisiné et maintenant elle appelle ses enfants pour le déjeuner et en me voyant, elle m’invite à les suivre. La petite fille vient et prend ma main. Nous sautillons au bord du lac jusqu’à la cabane forestière en chantant des chansons gaies. Plus tard, nous mangeons une salade légère avec du poulet et du pain. C’est bon ! J’aime l’atmosphère, la vie simple, mais riche en impressions positives sans problèmes quotidiens, en quelque sorte la vie de l’enfance …

Je pourrais raconter encore beaucoup de choses, je pourrais me perdre dans mes pensées et rêveries déclenchées par cette œuvre. Il y a beaucoup de souvenirs d’enfance qui me viennent à l’esprit, par exemple quand nous avons fait ce tour à vélo …

C’était une magnifique jour née d’été, le soleil brillait et il faisait vraiment chaud. J’avais environ 8 ans et mon amie et moi avions eu l’idée de faire une excursion avec nos mères, nos frères et sœurs. Et après avoir convaincu nos parents, on avait préparé un petit pique-nique que mon amie et moi, nous avions parfaitement organisé. Chacun a pris son vélo et on est parti. Notre tour à vélo menait à travers des champs et des prés et enfin dans une forêt. Je pédalais en me tournant tout le temps pour voir tous les détails importants et pour ne pas manquer toute l’ambiance qui m’entourait. Une heure plus tard, on a trouvé une clairière et on s’est arrêté. Ma mère a préparé les sandwichs, les boissons et les fruits et puis, nous étions assis, en mangeant, en bavardant et en écoutant attentivement les oiseaux par moments et le bruissement d’un ruisseau au loin. A ce moment-là précis, le monde semblait être parfait et paisible, personne n’aurait pu le déranger. J’étais avec ma mère, mon frère, ma meilleure amie, ma voisine que j’aimais beaucoup, et c’était seulement mon père qui manquait …

Et aujourd’hui, quand je ne suis pas en forme, je me souviens de cette situation, autrefois dans la forêt, qui m’avait donné de la paix et de la joie, qui m’avait remplie d’énergie et de pensées positives. Nous vivons dans un monde où beaucoup de gens ont du stress, sont déçus, tristes, peut-être même dépressifs. C’est encore plus important de trouver un lieu où on peut se reposer et oublier tout ce qui nous pèse. Et c’est exactement ce que cette œuvre m’inspire : Chaque fois que je pense à ce souvenir spécial, je peux revivre ces sentiments forts et chaleureux. Cela me rend heureuse!